BEC SALé

Boulgour au potimarron rôti

0

08-02-2018
PLATS / Par les Cocottes

Bonjour la cot'communauté !

Même si la saison de prédilection des courges est l'automne, elles se conservent très bien dans un local sec et ventilé, ce qui fait qu’on en trouve tout au long de l’hiver, alors pourquoi s'en priver ! Cette semaine, nous vous proposons donc du boulgour accompagné de tranches de potimarron rôties, de noisettes croquantes et de chèvre fondant ! Vous avez les papilles qui frétillent ? Nous aussi ;)

Mais avant de s'attabler, revenons un instant sur ces légumes : potiron, potimarron, citrouille...comment les différencier ? 

 

- La citrouille : elle est l'emblème incontesté de la fête d'Halloween et se différencie, en effet des autres cucurbitacées par sa forme très ronde et sa couleur orange. Sa taille peut varier (elle pèse généralement autour de 5 kilos !). Il est également possible de la distinguer des autres courges grâce à son pédoncule, c'est-à-dire sa tige. Effectivement, ce dernier comporte généralement cinq côtés anguleux et se révèle dur et fibreux. Derrière sa peau dure et orangée, la citrouille cache une chair jaune-orangé, à la fois sèche et sucrée, reconnaissable à son aspect filandreux. 

 

- Le potiron : le plus souvent de forme aplatie et allongée, il pèse entre 1 et 50 kilos ! Côté couleur, il est plus difficile à reconnaître car sa peau est tout aussi dure que la citrouille, et peut aller d'un jaune pâle à un orange rougeâtre ou bien à un vert foncé. Pour être certain d'avoir devant vous un potiron, mieux vaut donc regarder de plus près son pédoncule : cylindrique, tendre et spongieux, et relativement évasé au niveau de la base du fruit. Quant à sa chair, elle est bien plus tendre, douce, juteuse et sucrée que celle de la citrouille. 

 

- Et pour le potimarron ? Et bien je vous laisse voir avec votre diet'cocotte, direction le NDC ...

 

Allez tous à vos couteaux !

 


Difficulté :
Budget :
4 personnes
15 minutes
30 minutes
430 Kcal/personne

Ingrédients :

240 g de boulgour

1 potimarron bio

80 g de fromage de chèvre frais

8 gousses d'ail

20 g d'huile d'olive

1 poignée de noisettes

1 bouillon

quelques feuille de coriandre

sel

poivre

 


 

Recette :

 

1) Préchauffer votre four à 200°C.

2) Bien laver le potimarron (bio de préférence pour consommer la peau ;), le couper en deux, enlever ses graines (astuce : lavées, blanchies et séchées, elles accompagneront à merveille vos salades alors pas de gaspillage !) et recouper en fines tranches (1 à 2 cm). Disposer-les ensuite dans un plat allant au four ou sur la plaque de ce dernier recouverte de papier sulfurisé avec les gousses d'ail non épluchées. Ajouter l'huile d'olive, assaisonner et enfourner environ 20 minutes (pour savoir si c'est cuit, n'hésitez pas à piquer avec la pointe d'un couteau) pour que le tout soit tendre et doré.

3) Pendant ce temps, faire cuire le boulgour dans un grand volume d'eau frémissante avec le bouillon d'herbes pour qu'il soit bien parfumé (suivre les indications de votre paquet pour une cuisson parfaite).

4) Dans une belle assiette, faire un lit de boulgour, disposer quelques tranches de potimarron rôties et l'ail en chemise, parsemer de noisettes concassées et de coriandre ciselée et finir par le fromage émiété.

 

Bon appétit ;)

 



Le saviez-vous ?

 

→ Le boulgour est une céréale issue du blé dur débarassé de son enveloppe qui sera précuit, séché et concassé. Il est intéressant pour sa forte teneur en glucides complexes* mais aussi en fibres* et en minéraux* qui lui procure un effet sur la satiété et permet notament de réguler la glycémie. Il permet également diversifier vos plats et changer des traditionnels riz, pâtes, semoule alors osez la variété pour faire plaisir à vos papilles ;)

Attention, il ne convient pas aux personnes intolérentes au gluten.

 

→ Le potimarron se distingue de ses cousins cucurbitacés par sa forme de toupie, sa peau couleur rouge brique et sa chair orangée et crémeuse. On peut profiter de sa saveur douce et sucrée qui rappelle la châtaigne durant l'automne et l'hiver pour nous réchauffer. Choisissez-le ferme, lourd, avec une peau lisse, sans tâches et de couleur vive. Notez que sa peau est comestible et se ramolie à la cuisson : fini la corvée d'épluchage ! Riche en antioxydants*, en carotène, en minéraux*, en vitamines* et en fibres*, mais aussi en en sucres lents*, il sera idéal pour nous apporter énergie et douceur ;) En soupe, en velouté ou en gratin, vous n'avez que l'embarras du choix pour faire plaisir à tous dès le plus jeune âge ! 

 

 

 

*Lexicot'

 

Les Cocottes

0 Commentaire(s)

Ajoutez un commentaire